Après la journée chargée d'hier, programme léger pour aujourd'hui : visite du jardin, le Kôrakuen 後楽園 d'Okayama 岡山, un des 3 plus beaux jardins du Japon avec le Kenrokuen 兼六園 de Kanazawa 金沢 et le Kairakuen 偕楽園 de Mito 水戸, puis au choix, soit la visite du Château d'Himeji 姫路城, soit Kurashiki 倉敷.

Plaque en fonte des canalisations d'eau d'Okayama représentant Momotarô 桃太郎, le héros local © Aventure Japon 2016

J'hésitais entre les deux car je m'attendais à ce qu'il y ait beaucoup de monde au château (et je n'avais pas envie d'affronter à nouveau la foule des touristes étrangers) et Kurashiki jouit d'une belle réputation. Le choix s'est malgré tout porté sur le château car il faut avouer qu'il est simplement extraordinaire. Je l'avais déjà visité avant sa rénovation et je me souviens l'avoir fait au pas de course avec des chaussons que j'ai fini par prendre à la main car je manquais de glisser dans les escaliers. Un groupe de mamies japonaises s'étaient émues de me voir en chaussettes "Samukunai 寒くない ?" (Vous n'avez pas froid ?) Si mais bon...

 

Le Kôrakuen 後楽園

On se lève tranquillement, on prend notre petit déjeuner traditionnel nippon (je suspecte Amour d'y prendre goût alors que ce dernier adore ma gâche faite maison...) et l'on se dirige tranquillement vers le jardin. Il est relativement tôt et il y a peu de monde.

La floraison des cerisiers se termine et les pétales se dispersent au moindre coup de vent.

Les cerisiers du Kôrakuen © Aventure Japon 2016

C'est alors que l'on remarque un groupe qui s'activent autour d'un couple en costume traditionnel. Ce sont de jeunes mariés qui se font prendre en photo dans le jardin. Au début, je n'ai pas osé les photographier puis lorsque j'ai réalisé que tout le monde le faisait et qu'ils en étaient ravis, j'ai fait de même...

 Les mariés du Kôrakuen © Aventure Japon 2016

Okayama était notre solution de repli mais il s'est avéré que ce second choix était excellent : le jardin est vraiment magnifique et il n'y a pas trop de monde. A l'exception de quelques touristes coréens bruyants et envahissants (voir la tâche rouge sur la photo), l'endroit est très agréable. Il se visite rapidement même en prenant son temps. Il était midi passé lorsqu'on en avait fait le tour.

Vue d'ensemble du jardin Kôrakuen © Aventure Japon 2016

On est allé déjeuner puis on est parti prendre le shinkansen pour Himeji. Le trajet ne dure que 20 minutes.

 

Le château d'Himeji 姫路城

Le temps de prendre le bus à la gare d'Himeji, on arrive au château vers 15 heures. Comme je m'y attendais, il y a beaucoup, beaucoup de monde...

Le château d'Himeji © Aventure Japon 2016

A tel point qu'il y a un embouteillage pour monter en haut du château : alors que nous sommes encore à l'extérieur, un guide annonce par haut-parleur qu'il faut compter une bonne heure avant d'arriver au dernier étage. On progresse doucement mais cela reste agréable. Quelques touristes essayent de dépasser les autres... On se déchausse pour entrer mais on n'a plus droit aux chaussons. Là, au fur et à mesure de notre progression, la foule va grossir, devenir plus compacte et évoluer moins rapidement.

On commence alors à se faire bousculer méchamment mais ce ne sera rien une fois tout en haut ! Amour remarque un groupe de touristes chinois qui nous dépassent : la majorité d'entre eux ont le nez sur leur smartphone en train de jouer à des jeux type Bonbon Broyé. Pendant toute la montée, ils ne font que ça...

 

Le pilier Est du château d'Himeji © Aventure Japon 2016Ces touristes n'en ont rien à faire du château, de son architecture, de son pilier est...

Tout ce qui les intéresse, c'est de monter le plus vite possible et d'en sortir tout aussi rapidement. Au point de tomber dans les escaliers ! Il y a eu un accident à la descente alors que l'on montait. Une personne a glissé en emportant une autre dans sa chute. Ce n'était pas beau à voir. On était tous bloqués. Je dois avouer que vu l'espace restreint, ce n'était pas rassurant car on aurait été écrasés en cas de panique et on n'en était pas loin...

En même temps, l'accident a refroidi les ardeurs de certains mais juste un court instant. Une fois en haut, j'ai dû m'agripper au sac d'Amour pour que l'on ne soit pas séparés. Malgré cela, certains arrivaient à se mettre entre nous deux ! A un moment, un guide est arrivé et s'est mis à crier au mégaphone. Je n'ai rien compris et je ne devais pas être la seule car il y a eu un flottement dans l'air. Personne ne savait plus où il fallait aller. En fait, il y avait trop de monde au dernier étage et il fallait descendre. On a continué de faire le tour pendant que la foule quittait les lieux puis on a pris les escaliers.

Et là, miracle !

Les touristes les plus désagréables avaient disparus et nous avons pu enfin profiter du château ! Je le retrouvais tel que je l'avais visité la dernière fois et c'était si agréable. Il n'y avait plus personne avec son nez sur son smartphone !

Le château déserté par ses touristes indélicats © Aventure Japon 2016

On est ensuite allé dans le jardin Nishinomaru 西の丸 et ses cerisiers en fleurs. Le château allait bientôt fermer mais on a eu le temps de prendre plein de photos. Je ne regrette pas d'avoir choisi de visiter Himeji plutôt que Kurashiki. Ce château est magique, on a l'impression de faire un voyage dans le passé lorsque l'on se trouve à l'intérieur avec ce bois pâtiné par le temps et il est si beau de l'extérieur !

Le jardin Nishinomaru 西の丸 vu depuis le château © Aventure Japon 2016

Là encore, comme pour Kyôto, je conseille vivement de le visiter soit très tôt dans la mâtinée, soit en fin de journée comme on l'a fait. Ou alors, s'armer de patience et affronter des touristes qui n'en ont rien à faire de la beauté de l'endroit : ils ne viennent que pour dire plus tard à leurs proches qu'ils sont allés dans telle ville ou qu'ils ont visité tel site touristique. Ils n'y prennent aucun plaisir. Pas étonnant alors qu'ils bousculent tout le monde car ils ne prêtent même pas attention aux trésors qui les entourent et ils n'ont qu'une envie : repartir le plus vite possible après avoir fait un tour en boutique !

On reprend le shinkansen. On a eu droit à un spectacle amusant : les nozomi のぞみ qui ne s'arrêtent pas à la gare d'Himeji passent dans la voie du milieu à toute vitesse. Fiouuuuu.... Ils traversent toute la gare en deux secondes maximum avec une aspiration impressionnante. Fiouuuuu... Et ils repassent...

Okayama by night © Aventure Japon 2016

Arrivés à Okayama, on passe au Bic Camera ビックカメラ en face de la gare pour acheter un strap pour mon appareil photo. Celui que j'ai est trop fin et me scie le cou. On passe voir les cartes mémoires SD mais à notre grande surprise, les prix sont beaucoup plus élévés qu'en France (plus de 50% en moyenne), surtout pour les SD à grosse capacité et vitesse d'écriture élevée. Je n'ai plus qu'à télécharger mon stock de 1.000 photos (en moins d'une semaine) sur mon ordinateur en espérant qu'il n'y ait pas de casse... J'ai compté : j'ai fait 2.285 photos en tout sans tenir compte de celles réalisées avec mon smartphone...

 

Le voyage continue à Miyajima

Jour précédent : Dernier jour à Kyoto