A partir du 20 janvier commencent les jours les plus froids de l'année, daikan 大寒, le « grand froid », une des 24 périodes solaires, nijûshi sekki 二十四節気, du calendrier solaire japonais et la dernière de l'hiver.

 

On est alors au milieu de la période de froid, kan no uchi 寒の内, qui dure une trentaine de jours.

 

Autrefois, c'était la saison du kangeiko 寒稽古, l'entraînement hivernal pour les arts martiaux, budô 武道. De nos jours, elle représente tout type d'apprentissage réalisé pendant les jours les plus froids de l'hiver et destiné à affermir le corps et l'esprit.

 

Cérémonie de purification daikan-misogi 大寒禊 dans le temple shintô de Kashima, Kashima-jingû 鹿島神宮 dans la ville de Kashima 鹿嶋市, préfecture d’Ibaraki 茨城県 © Wadaphoto.jpA cette époque de l'année, se pratique la cérémonie de purification, daikan-misogi 大寒禊 , qui consiste à s'immerger dans de l'eau glacée et à prier pour purifier son corps et le protéger de la maladie.

 

 

 

Bouteille de ginjôshu 吟醸酒 de la marque Usuya 宇寿屋 © Fukugao shuzô 福顔酒造La préparation du saké, le nihonshu 日本酒, débute juste après le Nouvel an, shôgatsu 正月, à partir du riz frais, shinmai 新米, récolté à l'automne. Les jours les plus froids de l'année est la meilleure période pour produire le ginjôshu 吟醸酒, une sorte de saké obtenu par une fermentation réalisée à basse température à partir de moins de 60% de riz blanc poli, seimai 精米.

 

 

Cette période est aussi propice à la préparation du tofu glacé, kôri-tôfu 凍り豆腐, de l'agar-agar (un additif alimentaire gélifiant E406), kanten 寒天, et du miso 味噌, sorte de pâte fermentée utilisée dans les soupes.