En novembre 1973, les conséquences du premier choc pétrolier, sekiyû shôku 石油ショック, se font sentir au Japon : des bagarres éclatent dans les supermarchés en raison du manque de produits de première nécessité comme le papier-toilette トイレットペーパー ou la lessive, notamment.

 

Une véritable panique se développe dans le pays en raison des restrictions de vente de produits imposées par le gouvernement afin de réguler la hausse brutale des prix.

 

Dans le but de réaliser des économies, les autorités décident d'arrêter les programmes télé tardifs, terebi no shin-ya hôsô テレビの深夜放送, et d'éteindre les enseignes lumineuses, neon ネオン, la nuit.

 

De 1974 à 1975, l'économie japonaise entre alors en récession et l'inflation fait son apparition. En 1974, le Japon connaît pour la première fois depuis l'après-guerre une croissance négative.