Le 24 janvier 1871 est créé le système postal japonais par Maejima Hisoka 前島密 (1835-1919).

 

Il entre en service le 1er mars 1871, le long des relais du Tôkaidô 東海道 qui font le lien entre les villes de Tokyo, Kyoto et Osaka. En décembre de la même année, il devient opérationnel jusqu'à Nagasaki et, au mois de juillet de l'année suivante, dans tout le pays.

 

La poste au Japon est en réalité beaucoup plus ancienne : elle a été importée de Chine au VIIe siècle.

 

 

Les tout premiers relais postaux

A l'époque de la législation des codes, ritsuryô 律令, au milieu du VIIe, sont apparues les premières auberges-relais, ekiba 駅馬, où il était possible d'obtenir de la nourriture, de se loger pour la nuit et de se procurer des chevaux frais. La mise en place d'un maillage de ces différentes auberges-relais, ekisei 駅制, dans différents endroits de la région de Kyoto et d'Osaka permis de mettre au point le tout premier système de distribution de plis au Japon vers 646.

 

Photographie de messager postal à pied, hikyaku 飛脚 - Encyclopedia of Japan © NetAdvance Inc.Au XIIe, avec la mise en place d'un gouvernement shôgunal à Kamakura, au sud d'Edo, l'actuelle Tokyo, des messagers à pied, les hikyaku 飛脚 (littéralement, les "pieds volants"), furent utilisés en complèment des cavaliers pour acheminer des plis officiels.

 

La distance entre Kyoto et Kamakura était alors parcourue en cinq jours.

 

 

Un système de distribution sur l'ensemble du pays

C'est à la fin du XVIe siècle, après l'unification du pays sous le Bakufu des Tokugawa (1603-1867) que le système de distribution des messages se déploit sur l'ensemble du pays.

 

Il est principalement utilisé par le shôgun et les seigneurs féodaux pour convoyer des plis officiels mais un système privé uniquement à pied se développe en parallèle.

 

Les familles de samurai et les marchands mettent en place un service quotidien entre les trois villes d'Osaka, Kyoto et Edo. Les messagers récupéraient les missives ainsi que l'argent pour l'envoi le soir avant de partir.

 

Il leur fallait environ six jours pour rejoindre Edo depuis Osaka. Le coût élevé de ce moyen de distribution ne permettait pas au peuple d'en profiter jusqu'à la création d'un système postal moderne à la fin du XIXe siècle.

 

 

Une poste moderne à l'occidentale

Maejima Hisaka 前島密 (1835-1919)Après la restauration de Meiji et l'établissement d'un nouveau gouvernement, un système postal financé par des fonds publics est mis au point à partir de 1871 par Maejima Hisaka 前島密 (1835-1919), connu au Japon comme le « père de la Poste » qui s'est inspiré des différents systèmes étudiés lors de ses séjours en Europe dont la Grande Bretagne.

 

Ce nouveau système, shinshiki yûbin 新式郵便, est inauguré le 20 avril 1871 et relie quotidiennement 65 bureaux de poste entre Tokyo et Osaka. A partir d'août 1872, il couvre la totalité du pays.

 

En 1873, il est décrété monopole d'Etat et une tarification unique pour tout le territoire est instituée. Les timbres postaux sont introduits, la vitesse de distribution améliorée et les charges de fonctionnement diminuées.

 

En 1877, le Japon rejoint l'Union postale Universelle après avoir ratifier un traité d'échange postal avec les Etats-Unis le 18 avril 1874.

 

 

Les agences postales dépendent tout d'abord du ministère des Finances, Ôkurashô 大蔵省, puis en 1874, du ministère de l'Intérieur, Naimushô 内務省 avant d'être rattachées en 1881 au ministère de l'Agriculture et du Commerce, Nôshômushô 農商務省.

 

* * *

 

Collection de timbres pour les 60 ans des collectivités locales au Japon représentant des paysages de la région de Kôbé, émis le 15 janvier 2013, d’une valeur de 80 yens, sur lesquels figurent une cigogne survolant le château d’Himeji, Himeji-jô 姫路城, le parc Meriken de Kôbeメリケンパーク, la tour d’horloge, shinkorô 辰鼓楼du quartier Izushi 出石 de la ville de Toyooka 豊岡市, un paysage de la région de Shinmaiko 新舞子 et des champs de jonquilles de Nadakuroiwa 灘黒岩 © La poste japonaise, Nihon Yûbin 日本郵便

Collection de timbres pour les 60 ans des collectivités locales au Japon représentant des paysages de la région de Kôbé, émis le 15 janvier 2013, d'une valeur de 80 yens chacun.

 

Sur ces différents timbres figurent, de haut en bas,

  • une cigogne survolant le château d'Himeji, Himeji-jô 姫路城,
  • le parc Meriken de Kôbe メリケンパーク,
  • la tour d'horloge, shinkorô 辰鼓楼 du quartier Izushi 出石 de la ville de Toyooka 豊岡市,
  • un paysage de la région de Shinmaiko 新舞子
  • et des champs de jonquilles de Nadakuroiwa 灘黒岩,

qui sont des sites touristiques prisés des Japonais dans la région de Kôbé © La poste japonaise, Nihon Yûbin 日本郵便.