Des quatre grandes îles qui forment l'archipel du Japon, c'est la deuxième plus grande en termes de superficie (83.452 m²) et celle située le plus au nord. Sa population est de 5.692.055 habitants et sa capitale administrative, Sapporo 札幌市, est connue pour avoir organisé les tous premiers Jeux olympiques d'hiver, Tôki Orinpikku 冬季オリンピック, en Asie, en 1972.

 

Hokkaidô est séparée de l'île principale du Japon, Honshû 本州, par le détroit de Tsugaru, Tsugaru kaikyô 津軽海峡, et elle est bordée à l'ouest par la Mer du Japon, Nihon-kai 日本海, la Mer d'Okhotsk オホーツク海 au nord-est et l'Océan PacifiqueTaiheiyô 太平洋 au sud et à l'est.

 

Autour d'Hokkaidô se trouvent de nombreuses îles de taille modeste dont les « Territoires du Nord », Hoppôryôdo 北方領土, quatre îles faisant partie de l'archipel des Kouriles, Chishima rettô 千島列島 : Kunashiri 国後島, Etorofu 択捉島, Shikotan 色丹島 et Habomei 歯舞群島. Ces îles sont au centre d'un différend frontalier entre le Japon et la Russie qui les a envahies à la fin de la Seconde guerre mondiale. Ce désaccord sur le tracé de la frontière entre les deux pays fait qu'il n'existe toujours pas à ce jour de traité de paix entre l'archipel japonais et la Fédération de Russie.

 

Elle est parcourue de plusieurs massifs montagneux dont celui d'Ezo qui traverse l'île du nord au sud en son milieu. A l'ouest de ces montagnes se trouve la grande plaine alluviale d'Ishikari, Ishikari heiya 石狩平野, où se trouve la ville de Sapporo et qui débouche au sud sur une longue péninsule en forme de coude qui fut une des toutes premières régions de l'île habitées par les Japonais venus de l'île principale et que l'on nommait alors les washin 和人.

 

Son climat se distingue du reste de l'archipel par ses températures très froides en hiver et son climat sec en été.

 

Hokkaidô est connu pour ses paysages sauvages et vierges dont de nombreuses zones volcaniques, des lacs et des forêts. Les principales attractions touristiques sont les parcs nationaux de :

  • Shikotsu-Tôya, Shikotsu-Tōya kokuritsu kôen 支笏洞爺国立公園 ;
  • Akan, Akan kokuritsu kôen 阿寒国立公園 ;
  • Daisetsuzan, Daisetsuzan kokuritsu kôen 大雪山国立公園 ;
  • Shiretoko, Shiretoko kokuritsu kôen 知床国立公園 ;
  • Rishiri-Rebun-Sarobetsu, Rishiri-Rebun-Sarobetsu kokuritsu kôen 利尻礼文サロベツ国立公園 ;
  • Kushiro-Shitsugen, Kushiro-Shitsugen kokuritsu kôen 釧路湿原国立公園.

 

Les fouilles archéologiques menées à Hokkaidô témoignent de l'existence de nombreuses similitudes culturelles avec celles de Honshû à l'exception notable de l'absence d'une culture yayoi 弥生 (~300 avant J.C.~300) caractérisée par l'introduction de la riziculture et l'utilisation de pièces ne bronze et en fer importées du continent chinois ou de la péninsule coréenne.

 

Hokkaidô, ou Ezo 蝦夷地 puisque tel était son nom jusqu'au XIXe siècle, est habité par les aïnous アイヌ, peuple indigène aux caractéristiques physiques et culturelles distinctes des Japonais. Le nom aïnou de l'île est Ainu Moshiri アイヌモシリ, littéralement « la terre tranquille des hommes ».

 

Pendant la période Edo (1600-1867), le clan Matsumae 松前藩 s'établit à l'extrême sud de la péninsule d'Hokkaidô grâce à la licence accordée par le shôgunat, shuinjô 朱印状, l'autorisant à commercer avec les habitants d'Ezo.

 

Après la restauration de Meiji en 1868, le nouveau gouvernement se consacre au développement de l'île et y implante un Bureau de la colonisation d'Ezo (Kaitakushi 開拓史), encourageant les Japonais à s'y installer. Le nom de l'île devient alors officiellement Hokkaidô en 1869 sur la suggestion de Matsuura Takeshirô 松浦武四郎 (1818-1888). Trois préfectures y sont créées en 1882 pour fusionner en une seule quatre ans plus tard avec la création de l'Agence d'Hokkaidô, Hokkaidô-chô 北海道庁, qui a juridiction sur la totalité de l'île. Avec la mise en place de la loi sur l'autonomie locale en 1947, Hokkaidô reçoit le même statut d'administration locale que les autres préfectures japonaises.

 

Les principales villes d'Hokkaidô sont Sapporo 札幌市, Hakodate 函館市, Asahikawa 旭川市, Otaru 小樽市, Muroran 室蘭市, Tomakomai 苫小牧市, Obihiro 帯広市 et Kushiro釧路市.

 

Articles liés :

Le 7 mars 1908, inauguration de la liaison maritime entre Aomori 青森 et Hakodate 函館, Seikan renraku-sen 青函連絡船, reliant les deux plus grandes îles de l'archipel japonais, Honshû 本州 et Hokkaidô 北海道.