La dessinatrice de manga 漫画, Hasegawa Machiko 長谷川町子 (1920-1992), est célèbre pour avoir créé la série Sazae-san サザエさん qui débuta dans l'édition du soir du journal local de Fukuoka, le Fuku-nichi 夕刊フクニチ, le 22 avril 1946 avant de devenir un dessin animé à la télévision le 5 octobre 1969.

 

Originaire de la préfecture de Saga, Saga-ken 佐賀県, dans l'île de Kyûshû, Machiko se retrouve orpheline de père à un jeune âge. Avec ses 3 sœurs et sa mère, elles partent à Tokyo où elle étudie le dessin, à l'âge de 16 ans, sous l'égide du mangaka Tagawa Suihô 田河水泡 (1899-1989), l'auteur de Norakuro のらくろ, "Chien errant".

 

Pendant la guerre, elle retourne vivre dans sa région natale où elle commence à travailler pour un journal local, Nishi-Nihon shinbun 西日本新聞. Un jour, alors qu'elle se promenait en bord de mer, elle eut l'idée de faire un manga dont l'histoire se déroulerait sur plusieurs années.

 

Sazae-san en couverture du magazine Shûkan Asahi 週刊朝日C'est une des raisons pour laquelle la plupart des personnages de Sazae-san porte des noms qui sont des allusions pleines de facéties à la mer, umi 海.

 

Pour donner un exemple, le vrai nom de son héroïne est Fuguda Sazae フグ田サザエ qui est un jeu de mot sur le nom Fukuda 福田 et le poisson venimeux, le fugu ふぐ. Son nom de jeune fille est Isono 磯野, iso étant la plage et no, la nature. Le papa s'appelle Namihei 波平, « vague tranquille », la maman, Fune フネ, le « bateau », le jeune frère Katsuo, la « bonite », la jeune sœur Wakame, « Algue », son mari Masuo, la « truite » et son fils Tarao, le « cabillaud »...

 

En 1949, lorsque Hasegawa Machiko déménage à Tokyo, sa série s'arrête temporairement. Son personnage féminin principal en profite alors pour se marier et pour partir vivre à la capitale.

 

Sazae-san est désormais publiée dans le journal Asahi, Asahi Shinbun 朝日新聞. En 25 ans, Hasegawa a dessiné 6.477 comics strips de 4 cases verticales, les yon-koma manga 4コマ漫画, dont la structure est de style kishôtenketsu 起承転結 :

    • Ki 起 désigne l'introduction de la narration ;
    • Shô 承, qui a le sens d'accepter, montre l'action en train de se produire ;
    • Ten 転, qui peut être traduit par « pivot », c'est le moment où se produit le point culminant ou le moment décisif du récit ;
    • Ketsu 結, que l'on nomme aussi ochi 落, la « punch line » ou la chute, présente la fin du manga.

 

L'histoire de Sazae-san est celle de la vie de tous les jours d'une jeune femme au foyer et de sa famille élargie. Très populaire au Japon, ses histoires ont été adaptées en dessin animé pour la télévision puis pour le cinéma.

 

La première diffusion de Sazae-san à la télévision, sur Fuji Television, Fuji Terebi フジテレビ, date du 5 octobre 1969 :

 

 

 

Hasegawa a aussi créé d'autres histoires comme Ijiwaru bâsan いじわるばあさん (Grand-mère malicieuse).

 

Affiche du musée d'Hasegawa Machiko © Hasegawa Machiko bijutsukan 長谷川町子美術館En 1985, à Setagaya 世田谷区, un quartier de Tokyo, s'ouvre le musée Hasegawa, Hasegawa bijutsukan 長谷川美術館, qui présente au public une collection de ses dessins originaux. En 1992, il a été renommé le musée Hasegawa Machiko, Hasegawa Machiko bijutsukan 長谷川町子美術館.

 

La même année, elle reçoit à titre posthume le Prix d'honneur de la nation, Kokumin eiyo-shô 国民栄誉賞, décerné par le premier ministre japonais de l'époque.