L'équinoxe de printemps ou shunbun 春分 se produit généralement entre le 19 et le 21 mars. C'est l'une des 24 périodes solaires, nijûshi sekki 二十四節気, du calendrier solaire japonais.

 

Trois jours après, et pendant une semaine, se déroulent les prières bouddhistes du souvenir, higan 彼岸, littéralement « l'autre rive » sous-entendu, le paradis. Les rites sont censés aider les âmes à passer d'un monde de confusion à celui de l'illumination ou de l'éveil, satori 悟り. C'est l'occasion, au Japon, de se retrouver en famille et de se recueillir sur les tombes de ses ancètres.

 

Dans le temple Shi Tennô-ji 四天王寺 à Osaka 大阪市, les croyants vouent un culte au lever du soleil tout en priant pour la renaissance au Paradis.

 Temple Shiten-ôji 四天王寺 d’Osaka 大阪市, un des rares temples au Japon dont l’architecture est typique de la période Asakusa 浅草時代 (593-710)

 

Même de nos jours, higan revêt une grande importance pour les Japonais.

 

Un proverbe l'associe au changement des saisons : "le froid hiver et la chaleur de l'été se terminent à higan", atsusa samusa mo higan made 暑さ寒さも彼岸まで.

 

Un autre prétend que : "au printemps, le beau temps ne dure pas plus de 3 jours", haru ni mikka no arenashi 春に三日の晴れなし (de mars à avril).

 

Au Japon, autant l'hiver et l'été sont des saisons stables, autant le printemps et l'automne voient de grandes fluctuations se produirent en termes de température ou de climat en raison de l'affrontement entre les zones de hautes pressions et celles de basses pressions. Le temps peut alors changer rapidement en raison notamment du fort vent d'ouest, nishikaze ou seifû 西風, qui sévit alors sur le Japon.