Le 25 octobre 1951 décolle le Jupiter, Mokusei もく星, un Martin 2-0-2 de la compagnie d'aéronautique américaine Glenn L. Martin. C'est le premier vol commercial privé du Japon d'après-guerre, sengo-sho no minkan kôkû teikibin 戦後初の民間航空定期便, opéré par la toute jeune compagnie Japan Airlines ou JAL, Nihon Kôkû 日本航空, qui a été créée le 1er août de la même année.

 

L'avion décolle de l'aéroport d'Haneda, Haneda kûkô 羽田空港 à 7:42 du matin. Il a, à son bord, 36 personnes, passagers et équipage compris, ainsi qu'un chiot.

 

L'appareil atterit à l'aéroport Itami d'Osaka, Itami kûkô 伊丹空港, à 9:16 avant de redécoller pour celui de Fukuoka 福岡 qu'il atteint à 11:19.

 

Le pilotage et la maintenance de l'aéronef ayant été confiés à Northwestern Airlines, les pilotes sont de nationalité étrangère. Le personnel navigant est japonais.

 

Le 9 avril 1952, le vol 301 de JAL, parti de Fukuoka et se dirigeant vers Haneda, se termine tragiquement : pour des raisons encore inconnues, le Mokusei s'écrase sur les flancs du volcan Mihara 三原山 situé sur l'île d'Izu Ôshima 伊豆大島, au sud de Tokyo. Les 37 personnes présentes à bord succombèrent à l'accident, le tout premier de l'après-guerre.

 

Pour anedocte, c'est dans les usines de la compagnie Glenn L. Martin qu'ont été construits les deux bombardiers Boeing B-29 Superfortress, Enola Gay et Bockscar, qui larguèrent les bombes atomiques sur le Japon.