Le 17 novembre 1904 nait à Los Angeles, Etats-Unis, Isamu Noguchi イサム・ノグチ, célèbre sculpteur et designer.

 

Il est japonais par son père, le poète Noguchi Yonejirô 野口米次郎 (1875-1947), et américain par sa mère, l'écrivain Leonie Gilmour (1873-1933). C'est la raison pour laquelle son nom s'écrit en katakana カタカナ et non en kanji 漢字.

 

Il passe sa petite enfance au Japon avant de rentrer aux Etats-Unis pour étudier la sculpture avec Gutzon Borglum (1867-1941), qui travaille à l'édification du mémorial du Mont Rushmore.

 

En 1927, il part en France pour devenir l'assistant de Constantin Brancusi (1876-1957).

 

En 1932, il retourne à New York où il installe son atelier et débute sa carrière en tant que sculpteur, architecte paysagiste et directeur artistique pour la scène.

 

Il expérimente différents matériaux et des formes nouvelles en s'inspirant des figurines funéraires japonaises haniwa 埴輪, des œuvres surréalistes de Joan Miro (1893-1983), de Picasso (1881-1973) et de Jean Arp (1886-1966).

 

Son œuvre reflète la diversité de ses influences : En 1952, il dessine les rambardes des ponts ainsi que le cénotaphe du parc de la Paix, Heiwa kôen ireihi 平和公園慰霊碑, dans le Parc du Mémorial de la Paix d'Hiroshima, Hiroshima heiwa kinen kôen 広島平和記念公園, créé par l'architecte japonais Tange Kenzô 丹下 健三.

 

En 1956, au bout de trois années de travail, il termine l'élaboration du jardin japonais de l'Unesco à Paris.

 Le jardin japonais de l’Unesco à Paris © Unesco

 

En 1970, il crée la fontaine évoquant une méduse de l'Exposition universelle d'Osaka, Ôsaka bankoku hakurankan, 大阪万国博覧会.

 

Noguchi est célèbre pour ses lampes Akari あかり, « lumière » et sa table basse, « Coffee Table », dont le succès perdure de nos jours.

Lampes et table d’Isamu Noguchi © inter office ltd

 

Depuis 1985, un musée à New York lui est dédié, le Noguchi Museum.

 

En 1999, ses œuvres et son atelier sont présentés au sein du Isamu Noguchi Garden Museum, Isamu Noguchi kôen bijutsukan イサム・ノグチ庭園美術館, à Takamatsu 高松市 sur l'île de Shikoku 四国.