La station météo, kishô-tô 気象棟, de la base Shôwa, Shôwa kichi 昭和基地 © Japan Meteorological Agency 気象庁Le 29 janvier 1957 débute la construction de la base de recherche scientifique Shôwa, Shôwa kichi 昭和基地 dans l'Antarticque, Nankyoku 南極, dans le cadre de l'Année géophysique internationale, AGI, Kokusai chikyû kansoku nen 国際地球観測年.

 

Cette base d'observation scientique se situe sur l'île d'Ongul Est, Higashi onguru tô 東オングル島, située dans la baie de Lûtzow-Holmqui, au large de la Terre de la Reine-Maud, à 14.000 km du Japon. Elle tire son nom de l'ère à laquelle elle a été construite, l'ère Shôwa, Shôwa jidai 昭和時代.

 

Elle se trouve à 60° de latitude sud et à 39°35' de longitude est, à une altitude de 43 m, la position idéale pour observer les aurores boréales dans l'hémisphère sud.

 

La base ne fut vraiment opérationnelle que de 1966 à aujourd'hui.

 

Chaque année, une quarantaine de scientifiques y étudient les aurores boréales, kyokkô 極光, la luminescence nocturne, yakô 夜光, le climat, kishô 気象, le magnétisme terrestre, chijiki 地磁気, les séismes, jishin 地震, les phénomènes de marée, chôseki 潮汐 ainsi que la géologie, chiri 地理, la biologie, seibutsu-gaku 生物学, et la glaciologie, sebbyô-gaku 雪氷学 ou, encore, la médecine, igaku 医学.

 

Le Japon possède trois autres bases en Antarticque : Asuka あすか基地, Mizuho みずほ基地 et le Dôme Fuji ドームふじ.

 Les Amoureux au Japon pendant la floraison des cerisiers en 2016